Les « Sensations littoral » ont un goût iodé

Posté par le fév 5, 2013 dans Revue de presse | Pas de commentaires

Ouest France – avril 2011

Crabes, poissons et coquillages sont autant de trésors à découvrir à marée basse . Chaque semaine, Sensations littoral initie les scolaires à la faune et à la flore maritime du bord de mer.

Familiariser les scolaires, venus de toute la France, au patrimoine naturel et sauvages des côtes bretonnes, c'est l'un des objectifs de Yann Perraud et des 20 bénévoles de l'association Sensations littoral.

« On respecte mieux ce que l’on connaît« , voilà le slogan de Sensations littoral. Ce matin, c’est au tour d’une cinquantaine de petits lorrains originaires de Saint-Avold, en Moselle, de coloniser l’estran de la plage du Havre à Rothéneuf recouvert de brume. Cet espace libéré par la marée basse est un vivier incomparable pour découvrir le littoral.

« Au bord de l’eau, la faune et la flore maritime sont plus accessibles et les gestes qu’on montre aux enfants plus facilement reproductibles. C’est amusant et gratuit. » explique Yann Perraud.

Vingt bénévoles

Depuis plus d’un an, l’association Sensations littoral part avec les écoles et les particuliers à la découverte du patrimoine naturel et sauvage des côtes. A l’initiative de cette association, un groupe d’amis passionnées par la mer transmet, à chaque sortie un peu de son savoir. Tout au long de l’année, l’équipe de vingt bénévoles accueille des enfants en classe de mer, des collégiens et des lycéens qui partent à la découverte de la faune et la flore maritime.

Différentes activités sont proposées aux scolaires: pour les plus petits, la découverte de la multitude d’espèces animales et végétales présente sur la plage. « On apporte une réelle compétence avec un animateur diplômé d’Etat et une spécialisation poussée dans la connaissance du milieu marin « , souligne Yann Perraud, président de l’association.

« Notre démarche est pédagogique. On apprend en s’amusant sur la plage, ou sur l’eau, à bord d’un vieux gréement, la Fleur de mai, un sardinier finistérien sur lequel nous proposons des sorties« . Fin janvier, l’association avait déjà accueilli 1190 curieux du littoral breton.

Pêche à pied

Après une écoute religieuse du programme de la matinée, les collégiens âgés de 11 à 13 ans se lancent aussitôt à l’assaut du rivage, bottes aux pieds, épuisette sur l’épaule et seau à la main. Au menu: découverte des êtres vivants du littoral, acquisition de connaissances sur les espèces, apprentissage des techniques de collecte et d’observation et éducation à l’environnement.

La balade débute à peine que déjà les apprentis pêcheurs se lancent dans une vraie chasse aux trésors, ratissant le sable mouillé. « J’ai trouvé un crabe !  » s’exclame Victor, « moi un poisson ! » renchérit Shérazade.

De la laisse de mer aux rochers alentours, les enfants s’en donnent à coeur joie avec un objectif en vue : ramener du vivant à observer dans les aquariums l’après midi même pour retracer, avec les bénévoles de l’association, un bout de la chaine alimentaire du littoral.

Une activité inédite pour certains qui découvrent la mer pour la première fois.