La Grande Evasion

Posté par le fév 5, 2013 dans Revue de presse | Pas de commentaires

Le Point – 22 juillet 2010

Le pied Marin - A bord du "Narval", les mousses d'un jour découvrent les joies du grand large.

 

Bouger. Ecoles de voile ou de pêche, balade en mer, à pied ou à cheval… à vous de choisir.

Yann Perraud largue les amarres et se tournent vers apprantis marins du jour: « A vous de jouer! Moi, je ne fais rien. » Léger passage à vide parmi l’équipage… Un volontaire se risque à prendre en main la barre, en bois comme tout le bateau, un misainier à un mat et à fière allure malgré ses 62 ans. D’autres s’essaient au maniement des écoutes, bouts et compagnie. Et les cales de Solidor s’éloignent rapidement.

Cap sur un cours de voile et de sciences naturelles pas comme les autres! Car si la balade offre son lot de sensations, là n’est pas l’essentiel. Moniteur de voile pendant dix ans et de fibre écolo, Yann Perraud a voulu dépasser le seul enseignement technique. Il propose depuis deux ans des sorties pédago-ludiques à bord du « Narval. » « Le bateau est un support très efficace pour sensibiliser et informer sur le milieu naturel et sa fragilité. » Lui fréquente ces eaux depuis l’âge de cinq ans. Un savoir qui lui permet de faire contourner à ses moussaillons le moindre caillou ou ilot parsemants les flots et d’en découvrir les hôtes: petits pingouins, fous de Bassan, huitriers pies, poussins cormorans et sternes… Tous font l’objet d’une présentation détaillée, des planches naturalistes étant embarquées pour faciliter les choses. L’ambiance à bord est pourtant loin d’être scolaire.

Piloter un misainier rapproche et les papotages et fous rires accompagnent les manoeuvres. D’autant plus que, depuis ce printemps, la fin du voyage est savoureuse. Yann transforme en filets les maquereaux pris à la traîne durant la sortie, que l’on déguste avec un zeste de citron et quelques grains de sel de Guérande. Et là, c’est toute la puissance de l’océan qui jaillit en bouche.Inoubliable.